« Out of his cage » de Youssef Boubekeur –  9 mars au 7 avril 2018

«L’homme est un animal enfermé à l’extérieur de sa cage.»

La citation de Paul Valéry interpelle. Dérange. Elle interroge profondément la condition humaine et sa part animale ; ce que peut avoir de pesant et d’aliénant l’infinie liberté à laquelle nous aspirons pourtant. Youssef Boubekeur se joue de ces questionnements à travers son « bestiaire » : une galerie de portraits animaux transfigurés, saisis soudain dans leur humanité. A travers un regard, une expression, Youssef Boubekeur cherche à faire apparaître les troublants points de contact entre l’homme et l’animal. Le travail sur le regard est essentiel, presque obsessionnel. L’animal exprime-t-il la tendresse, le doute, l’envie ? L’amour ? Ou est-ce l’homme qui parfois exprime la plus parfaite sauvagerie ? L’homme qui danse est-il l’expression d’une sophistication avancée et civilisée, ou au contraire celle d’une pulsion instinctive, physique, bestiale ?

À travers l’exercice bourgeois du portrait, dont le genre éminemment classique se voit détourné, Youssef Boubekeur offre à ses personnages un visage unique, une sauvagerie aristocrate, explorant les rapports paradoxaux que la civilisation – voire le dandysme – entretient avec l’animalité et la violence. Instaurant un curieux face à face, Youssef Boubekeur semble tendre à celui qui contemple ses œuvres un étrange miroir. Une rencontre, un regard croisé, qui vient interroger le sentiment d’altérité et les frontières de l’humanité.

Clique ici pour découvrir le catalogue de l’exposition